Dernière mise à jour :

Jan 25, 2021 @ 21 h 40 min

Route écocide à Pont Sainte Maxence
une consultation publique étriquée

Merci à l'association SOS Ecureuil Roux et Espèces Sauvages

Récit de Laurent Sulfour, secrétaire de l’association SOS Ecureuils Roux et Espèces Sauvages, 23 décembre 2020 :

Suite aux différentes remarques solidement étayées des associations locales et des habitants :

1/ sur les manquements de la commune quand aux respects des règles,

2/ sur les conclusions hâtives d’une expertise tronquée (sur la faune mais aussi sur les habitants) et donc de compensations largement sous évaluées.

Les autorisations de défrichement sont pour le moment suspendues et une étude d’impact complémentaire a été demandée à un autre cabinet d’expertise

Pour rappel, ce projet d’un autre temps, est basé sur des données fausses :

A titre d’exemple, sur le coteau, les experts ont relevé moins de 5 nids d’écureuils hors du site de passage de la future route. Alors que les associations locales, sûres de leur expérience en ont dénombré 62, rien que sur le tracé de la route et les proches alentours.

C’est une concentration exceptionnelle qui s’explique par la riche biodiversité végétale. Dés que vous passez en «forêt  domaniale », vous ne trouvez plus cette concentration car vous n’avez plus la même végétation. Donc la migration des écureuils qui seront chassés suite aux travaux vers ces espaces ne se fera pas et engendrera des pertes conséquentes.

Les associations locales ont pu démontrer la finesse de leur expertise et on ne peut que regretter que la mairie ne se soit pas appuyée sur leur expérience, et ce, malgré de multiples demandes de réunion publique depuis 2017 .
Ceci aurait évité toute gabegie de l’argent des contribuables en étude erronée pour un coût de plusieurs centaines de milliers d’euros ! Et ceci en pleine crise économique où nous avons besoin à l’inverse de projets viables et constructifs.

Les associations et les habitants ont pu rappeler aux décideurs qu’ils se doivent de les concerter sur des sujets aussi sérieux qui vont impacter leur vie sur des décennies. Ils ont montré,qu’il y en a assez de ce système décisionnaire pyramidal qui ne prend en compte que l’avis de quelques-uns trop souvent éloignés du terrain.
Le projet est donc actuellement révisé mais nullement abandonné. Il existe pourtant d’autres solutions moins coûteuses et qui permettraient d’utiliser d’autres moyens de transport que l’éternelle voiture individuelle.

Mais « l’ancien monde » n’est pas prêt à lâcher ses paradigmes du « toujours plus ».

Pétition en ligne, déjà plus de 3000 signataires :

Le Courrier Picard en parle

Aux Terriers, à Pont-Sainte-Maxence, la route de la discorde

C’est une histoire qui sent le soufre. À Pont-Sainte-Maxence, une partie de la population s’estime insuffisamment consultée après la résurrection (…)

Lien vers l’article

Route des Terriers: la mairie de Pont-Sainte-Maxence doit revoir sa copie

Dans ce dossier sensible, la mairie de Pont-Sainte-Maxence ne remplit pas ses obligations, estime pour l’instant l’Etat. (…)

Lien vers l’article

Signez la pétition: Non à la construction de la route de Felgueiras à Pont-Sainte-Maxence, un projet inutile et écocide.

Lors de la rentrée en septembre 2020, les associations communales, découvrent sur un panneau A4 devant les bois, qu’il existe une enquête publique sur le projet route de Felgueiras à Pont Sainte Maxence (projet d’il y a 30 ans). Cette consultation est commencée mi-août dans le plus grande discrétion.

En effet, les associations et les habitants découvrent l’imminence de la réalisation, car même si ce projet est dans le programme du maire réélu, il n’a jamais fait l’objet de concertations (pas de réunions publiques sur le sujet malgré les relances d’habitants et d’associations et ce depuis 2017). Cette route, faite sans concertation sera alpine avec une pente à 7% agrémentée d’une piste cyclable et traversera le bois du coteau des Terriers, une mine en biodiversité.

Ce projet, fait sans concertation est basé sur une étude d’impact erronée avec des compensations largement sous estimées et pour la faune et pour les habitants directement touchés.

Cette route faite sans concertation a donné lieu à un arrêté de destruction d’espèces en toute discrétion durant la période de confinement et d’après confinement.Cette route, projet de quelques uns est présentée pour le bien public.

C’est en fait une menace pour au moins 43 espèces sauvages dont l’écureuil roux qui est fortement représenté sur le site (animal protégé et en voie de disparition).Ce projet fragmente et rompt un riche bio corridor. Or la France est un des pays les plus fragmentés d’Europe. Pour rappel la rupture des bio corridors est une des premières causes de perte de biodiversité dans le monde.

Cette route reste un projet du 20éme siècle, avec du bitume, qui privilégie avant tout les automobilistes : Rien de concret sur le maillage des transport en commun, une pente trop forte pour une piste cyclable accessible à tous, rien pour les personnes à mobilité réduite.